Formation et Conception

Anthropologie et économie du don

 

Marcel Mauss : Essai sur le Don

 

Mauss a pris la décision d'effectuer un long travail de recherche sur la question du Don, sa place et sa représentation au sein d'une société. Pour l'anthropologue le Don représente un fait social total: c'est à dire un moment d'une société qui en réunit tous ses aspects : économiques, juridiques, sociaux culturels, familiaux, politiques... En cela, Mauss pense que l'on peut mieux comprendre une société à travers un de ses faits sociaux totaux. Marcel Mauss utilise alors différents exemples à travers le monde (le potlach sur la côte ouest de l'Amérique du nord et la kula dans les îles Trobriand de l'océan pacifique) pour mieux comprendre le Don à travers une triple obligation "Donner Recevoir Rendre" et l'impact que ces obligations ont sur le lien social.

Il est intéressant, avec toutes les réserves anthropologiques possibles, de faire l'analyse avec notre système économique actuel et plus particulièrement à travers les cadeaux commerciaux : Soldes, ventes privées, goodies, portes ouvertes... le commerçant va tendre à créer cette triple obligation avec le client en vue de le fidéliser à son entreprise.

 

 

Critique : Marcel Mauss : Essai sur le Don

1ère critique : Levi-Strauss

Il reproche à Mauss d'avoir fait des sociétés "archaïques" un exemple pour nos sociétés contemporaines, en somme d'avoir fait preuve d'une universalité trop poussée et trop faible en exemple. Cependant, l'évolution de l'anthropologie a démontré, ou cherche à démontrer, que les différences entre les sociétés ne sont que superficielles que les bases essentielles au "bon" fonctionnement d'une société sont elles plus facilement comparables une fois les apparats retirés. De plus, le terme même d'archaïque a depuis longtemps perdu sa place dans le lexique anthropologique.

Lévi-Strauss a reproché aussi à Mauss, d'être trop facilement tombé dans l'aspect mystique des sociétés qu'il avait étudié, que le fondement du don était plus présent dans le fonctionnement de l’inconscient de chacun que dans une force mystérieuse.

Il n'en reste pas moins que l'étude de Mauss reste une théorie, une analyse propre à un homme qui permet surtout de poser les bonnes questions et regarder nos sociétés occidentales autrement que de manière ethnocentrique.

 

2ème critique : Maurice Godelier (L'énigme du Don)

Maurice Godelier, va lui aussi s'attacher à la question du don et partira pour l'essentiel sur la même base de critique que Claude Lévi-Strauss. Il se différenciera néanmoins sur la réponse à apporter à ses critiques. Pour Godelier, Mauss écarte totalement l'analyse des sociétés non-agnostiques et de ce fait il remet en cause la notion de contre-don. Il prend un exemple, celui du mariage ou l'échange d'une sœur par chaque homme pour en faire une épouse n'annule en rien la dette du don de la sœur de chacun. En somme, chaque donateur reste à jamais propriétaire du don qu'il fait.

Maurice Godelier, va vouloir étendre son analyse du don à nos sociétés modernes. Pour lui le don est de retour grâce aux œuvres et associations caritatives. Il estime qu'un don à une association garde un aspect personnel malgré cette considération du don général de la société.

 

 

Le don existe sous toutes les formes, mais en existe t-il de pur dans le sens où on en attend rien en retour...

Il y a les dons économiques, mais aussi les dons sociaux ou le retour attendu est celui de la bonne utilisation de ce qu'on offre car même quand on offre son cœur on attend qu'il soit bien traité en retour !

 

 

 Ces réflexions nous emmène à un débat central dans le domaine de la vente, à cette question qui oppose bien souvent les anti et les utilisateurs du système capitaliste, question qui englobe l'ensemble des sciences humaines et pas seulement l'anthropologie :

La question de l'éthique dans l'univers (impitoyable) de la vente

 

L'économie, le don, les références à notre consommation actuelle, voilà des pistes de réflexions utiles et intéressantes. On se propose d'en apporter encore une et elle concerne  :

L'anthropologie et le marketing