Formation et Conception

Le digital-learning

 

Le digital-learning : présentation

 

De quoi parle-t-on ?

 

Une technique numérique d'enseignement à distance pouvant être faite par Internet . Attention, c'est beaucoup plus qu'un changement de support.

 

C'est aussi une technique d'auto-formation (j'apprends seul quand je veux, à mon rythme...)

 

Le terme n'est encore bien stabilisé, puisque pour certains il faut y inclure les classes virtuelles (un enseignant et un groupe en télé-enseignement avec un logiciel adapté), les MOOC (massive open on line course) et les SPOC (small private on line course)  mais aussi le blended learning (mélange de techniques), le e-learning et le tout s'appelle le Digital learning.

 

Enfin pour en comprendre les nombreuses possibilités, il faut regarder vers les USA, très en avance sur nous par rapport au sujet.

 

 

 

Le digital-learning

 

Situons cette technique dans son environnement actuel :

 

L'enseignement scolaire actuel est cher : > 60 milliards dans un budget composé de 300 milliards de recettes environ.

 

La formation professionnelle coût chère : formateur + frais de formation + temps de formation, le tout dans un contexte de production à flux tendus

 

La tendance générale (secteur privé et public) est à la recherche d'économies

 

Nous pensons qu'il existe ici un puissant moteur pour favoriser l'émergence du E-learning. (ou techniques voisines).

 

 

 

Les freins au digital-learning

 

 

Dans le domaine public :

 

1 - Comment adapter le corps enseignant ?

2 - Comment réorganiser tout le service public ?

3 - Des freins politiques (contexte de chômage, corps électoral pas prêt,...)

 

Dans le domaine privé :

 

1 - Personnel pas prêt

2 - Services formation pas convaincus ou pas suivis

3 - Efforts techniques et organisationnels préalables importants

 

Communs au deux domaines :

 

1 - Une prestation E-learning actuelle de faible niveau

(au regard des possibilités techniques)

 

2 - Des supports techniques (Hard) peu ou pas adaptés (liaisons internet)

 

3 - Une révolution intellectuelle à construire (Hommes pas prêts)

 

4 - Un service encore peu ou mal vendu.

 

 

 

 

Notre avis

 

Sauf à savoir lire dans la boule de cristal, il paraît bien hasardeux d'affirmer ce qu'il va advenir de ces techniques nouvelles.

 

Ce qui ne nous empêche pas de soutenir un avis :

 

Le regard vers le passé, nous montre que l'argent a toujours été un moteur de décision. D'autre part, comme toute technique, il existe une période difficile de lancement (les voitures d'aujourd'hui ont bien progressé par rapport à celles de nos aïeuls).

 

S'agissant des techniques, elles portent en elles des évolutions importantes comme l’homogénéisation de la connaissance au niveau de la planète, phénomène impossible jusqu'à aujourd'hui puisque la transmission du savoir était essentiellement humaine et locale.

 

Concernant l'adaptation des hommes, elle se fera, seuls la durée et les dégâts collatéraux - selon l'expression inhumaine couramment employée - sont inconnus.

 

Pour la technique, nous sommes persuadés que l'enseignement aura un jour son "Bill Gate", la nature ayant horreur du vide. Ce dernier sera alors révéler toute la promesse contenue dans cette technique.

 

Cette promesse est de taille, car elle est de nature à, élever le niveau moyen du savoir, éliminer un certain nombre de scories liés à un savoir hétérogène, favoriser la création à plus grande échelle et libérer l'homme des tâches répétitives sans valeur ajoutée.

 

Mais en chemin, cette évolution devra éviter les logiciels peu chers et donc eux-mêmes dénués de valeur ajouté (il faut beaucoup de temps pour construire une formation de qualité...), mais capable de véhiculer une image déplorable.

 

Conclusion à débattre : Le digital learning  et ses techniques voisines, tel qu'elles se présentent actuellement, devra peut être s'adapter encore et encore, mais il contient en lui les germes d'une révolution au même titre que l'apparition de l'imprimerie et c'est pourquoi nous aimons parler de la planète Gutenberg 2.0, tant il nous semble que nous avons devant nous une révolution.

 

 

Compléments :

 

En soi, le digital-learning ne suffit pas à changer le monde du savoir, car il ne s'agit que d'un support différent du livre (plus rapide et plus vite à jour).

 

Mais il existe maintenant sur le marché des logiciels de nature à révolutionner l'Art d'apprendre et l'Art d'enseigner. Il ne manque selon nous qu'une chose, mais elle arrive à grands pas :

 

Le fameux : Connais toi toi-même !

 

Cette nouvelle façon d'enseigner va se révéler urgente et nécessaire avec l'arrivée de l'Intelligence Artificielle (I.A ou A.I en anglais) annoncée par les Start-up et autres GAFAM. (Google, Apple, Facebook, Amazone, Microsoft)